Départ de Thierry

Après 14 années d’aventures communes, Thierry Michel, coordinateur de la Fédération va poursuivre de nouvelles expériences audiovisuelles et professionnelles. Au nom de l’association, nous lui souhaitons réussite dans son nouveau projet et le remercions pour sa fidélité et son efficacité. 

 

Thierry est parti le 1er mars mais les activités de la fédération se poursuivent. Nous avons fait le choix de ne pas le remplacer immédiatement, le Conseil d’Administration assurera l’intérim le temps de redéfinir une fiche de poste en lien avec les priorités de la fédération, si nombreuses, et un modèle économique qui nous permettra de ne pas avoir recours à l'emploi précaire. 

 

Pour cela un DLA est en cours et nous avons besoin des contributions de TOUS les adhérents pour construire un projet associatif en adéquation avec les attentes et les propositions de chacun d'entre nous. Des informations sur ce travail vous sont envoyées régulièrement, des rencontres seront organisées cette année, alors prenez le temps de lire ces messages et surtout... N'hésitez pas à participer!

 

Pendant cette transition, nous poursuivrons nos activités et nos missions : l’animation de réseaux, à l’échelon national et européen, l’animation d’un pôle de formation, la réalisation d’études, le soutien et l’accompagnement de porteurs de projets. 

 

Le temps que nous nous accordons cette année doit nous permettre de formuler des propositions et un plan d'action qui répondent à certains enjeux des médias et de la société, en espérant cette fois-ci être entendus, parvenir aussi à être plus audibles. 

 

Si dans les décennies 70-80, qu’elle soit « brouette » ou « pirate » la télé participative pouvait sembler utopique, les mutations sociétales et technologiques de ces dernières années démontrent le contraire et offrent des opportunités dont le législateur et le régulateur seraient bien avisés de se saisir. 

La télévision participative ne se limite pas à envoyer un SMS dans un talk show (voir la publication du CSA ici)! Non, la finalité de la télévision participative n’est pas de fidéliser un public, d’accroître l’audience ou de commercialiser des métadonnées mais de proposer un outil d’expression, de liberté, d’exercice de la citoyenneté, au service de l’engagement, de la démocratie et de la cohésion territoriale. 

Les pratiques coopératives dans les médias et réseaux sociaux se développent, la concentration et l’uniformisation des mass médias se poursuivent et nous vivons une dépolitisation sans précédent. Pendant ce temps, des médias dits alternatifs disparaissent et l’éducation aux médias est quasi inexistante. 

 

Mais certains continuent, nous continuons et nous continuerons!